dégénéré

Manipuler le vivant est une question récurrente de notre société industrialisée.

Elle est indissociable de la question morale voire éthique qui resurgit aujourd’hui avec le développement
des biotechnologies.

Pour les européens, le rapport du vivant à l’industrie véhicule une peur liée aux heures sombres de notre histoire : les laboratoires du nazisme. Le corps humain devient matériau.

Le vivant peut-il être considéré comme un matériau ?
La pensée matérialiste tant sur un plan philosophique que scientifique nous éloigne de le pensée magique pré-moderne en désacralisant le corps. Elle nous permet de prendre de la distance avec la matière. De la dissocier de sa charge symbolique comme l’instruit Michel Foucault dans  » Les mots et les choses « .

Cette distance est la clé des avancées scientifiques notamment d’un point de vue médical. L’approche de la matière en art a été bouleversée par le sculpteur français Brancusi : « Ce n’est pas la forme extérieure qui est réelle, mais l’essence des choses. Partant de cette vérité, il est impossible à quiconque d’exprimer quelque chose de réel en imitant la surface des choses », Avec l’art moderne et l’arrivée d’artistes comme Rodchenko, Duchamps, puis après guerre  : Klein, Pennone, André ou Beuys l’expérimentation de nouvelles matières est devenue fondamentale, voire incontournable.

Peut-on créer de la représentation avec du vivant ? À partir de cette interrogation les élèves du studio arts plastiques devront générer d’autres questions et produire des travaux qui interpellent d’une manière contemporaine le rapport au vivant.

 

Guillaume JANDIN

Expansion et décomposition cyclique d’un monstre synthétique.

“Une triste nuit de novembre, je pus enfin contempler mes longs travaux. Avec une anxiété qui me mettait à l’agonie, je disposai à portée de ma main les instruments qui allaient me permettre de transmettre une étincelle de vie à la forme inerte qui gisait à mes pieds.”
Frankenstein de Mary Shelley, 1818

Un compresseur envoie en continu un flux d’air par trois tuyaux plongés dans la paraffine colorée. Une plaque chauffante fixée sur un trépied est reliée à un minuteur qui la met sous tension 15 minutes par heure. Entre un état solide et liquide, la paraffine se transforme en une mousse cellulaire couleur chair, toute les soixante-quinze minutes.

http://vimeo.com/30092440

guillaume jandin-phenorama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lucile PICON

Un ballon gonflé et recouvert d’une résine va se dégonfler à la même vitesse que la prise de la colle
de tel sorte que le ballon « moule » finira par être vidé de son air gisant au centre d’une sphère qui rappelle la terre.

lucile picon-phenorama lucile picon01-phenorama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tanguy DESURMONT

Dans un volume « coussin » transparent un matériaux vivant va pourrir sécrétant un gaz
produit par le contact de la banane avec le choux qui finira par gonfler le contenant en plastique
au risque à terme d’exploser.

tanguy desurmont02-phenorama

tanguy desurmont01-phenorama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juliette Gulli

Etats.

Bouleau carbonisé, Glace.

juliettejulie-phenorama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

juliettejulie01-phenorama

 

Gwenolé Gasnier

Point T.
Point vert sur feuille contrecollée, boite de conserve déformée avec ouverture facile.

gwenole gasnier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diane Siré

Etude anthropologique. Dix ventilateurs, verres en plastique.

http://www.dailymotion.com/video/xo011c_etude-anthropologique_creation?start=6

 

Maeva D

Iliaque (reprend vie)

Sculpture 30x15cm, os de bassin, herbe.

maeva-d phenorama

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*