phénOrama

phénOrama a pour objectif d’éclairer les rapports sans cesse renouvelés entre l’art et l’industrie. C’est un espace critique
qui interroge les formes produites par la société industrielle contemporaine en prenant appui sur l’art, la création et les sciences humaines.
Cette plateforme a pour objectif de questionner les rapports complexes et fructueux que la création artistique entretient avec l’industrie.

phénOrama travaille au rapprochement entre la recherche, le monde professionnel et l’enseignement.

phénOrama à travers ses différents programmes explore la question de la recherche en création dans le contexte actuel
d’un nouveau dialogue entre l’art et l’industrie.
Elle a pour objectif de valoriser la pratique artistique comme outil méthodologique.
Cette plateforme de recherche et d’expérimentations participe activement aux réflexions actuelles sur la recherche performative menée
par la communauté internationale de chercheurs des écoles d’art (arts plastiques et arts de la scène), de design ou d’architecture.

phénOrama est née dans la dynamique des dialogues et échanges proposés et favorisés par le Labex/Création, Arts et Patrimoines.
La plateforme est dirigée et animée par Armand Behar, artiste et enseignant à l’Ensci/les ateliers en collaboration avec les chercheurs et créateurs invités.

phénOrama propose d’accueillir un créateur – chercheur en thèse. Une thématique de recherche est définie à partir de sa thèse.
Cette thématique est alimentée par un séminaire de recherche et un studio de création. Les axes de réflexion du séminaire sont définis
par un groupe de recherche composé de chercheurs. Ce travail théorique est enrichi par un travail pratique développé dans le cadre
d’un studio de création et animé par un artiste-enseignant de l’ENSCI – Les Ateliers qui propose aux étudiants en design  de produire
de la forme à partir des hypothèses émises par le chercheur invité.

L’ensemble de ce travail fait d’objet d’une publication et exposition qui alimente la communauté de chercheurs du Labex/Cap et des écoles d’art.

La plateforme s’organise autour de 4 axes :

. veille scientifique dans les domaines des arts et de l’industrie,
. production de connaissances,
. expérimentations plastiques et techniques,
. missions d’informations et de promotions.

1. Un rôle de veille et de conseil assuré par un comité scientifique (en cours de constitution)  constitué de personnalités du monde des sciences humaines et de la création.
Le comité a une fonction de prospective afin d’éclairer sur les axes de recherches qui sont menés dans phénOrama, en s’assurant que ces recherches plastiques nourrissent le projet de design.

2. Un rôle de recherche menée par un créateur-chercheur (architecte, designer ou artiste)
pour la production de nouvelles connaissances. Il a  pour mission de :
. générer des nouvelles zones de connaissances propices à l’émergence de formes d’usages,
  d’objets,
de scénarios, 
de situations, d’attitudes, d’applications, de comportements, de conceptions.
. explorer, cartographier, modéliser ces nouveaux champs de connaissances.
. informer sur la recherche à travers la publication, des conférences et des expositions des travaux.

3. Un rôle d’expérimentation
Le studio propose aux élèves de se confronter à la réalisation des formes plastiques contemporaines
 qui feront l’objet d’une exposition en fin de semestre. Il a pour ambition de permettre à ces futurs 
designers d’intégrer à leurs démarches esthétiques des mécanismes contemporains de création 
de formes, tant sur le plan plastique que technique.

4. Un rôle d’information
phénOrama participe au débat public en créant
 des actions pour l’influencer, des groupes de réflexions, des animations de blogs, l’organisation
 de colloques ou d’expositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*