phénOthèque

phénOrama à travers ses différents programmes explore la question de la recherche en création, 
« practice as research » dans le contexte actuelle d’un nouveau dialogue entre l’art et l’industrie.
Cette plateforme de recherche et d’expérimentations participe
activement aux réflexions actuelles
sur la
recherche performative menée par la communauté internationale de chercheurs des écoles
d’art (arts plastiques et arts de la scène), 
de design ou d’architecture.
phénOthèque a pour objectif d’être un espace qui archive des textes de réflexions, des conférences,
des événements,… qui traitent de la recherche performative en se focalisant plus particulièrement
sur les
 oeuvres « à système ».

 

 

Séminaire de recherche Ensad/Lab « observer les pratiques créatives »

Notre proposition consiste à convier chercheurs, artistes et designers à présenter
leurs travaux pour examiner la relation entre sciences sociales et design, en particulier
concernant leurs modes opératoires. Dans ces perspectives, les pratiques créatives sont
parfois des terrains d’observation, d’autres fois la démarche ethnographique sert
le développement d’un projet d’art ou de design ou encore ces méthodes peuvent
être le résultat de nouvelles alliances entre artistes et chercheurs. (suite)

« Observer c’est créer. Postures réflexives et de recherche » le 7 avril  avec Armand Behar
(artiste et enseignant, responsable programme phénOrama Ensci – Les Ateliers)
et Antonella Tufano (ENSA Architecture Paris La Vilette),

conversation Antonella Tufano Armand Behar

 

« Vivre l’espace augmenté : générer fabriquer représenter »
Journée d’étude organisée par l’Esad d’Orléans en collaboration avec le Frac-centre
Présentation des travaux de recherche « Ville informée – forme de ville » par Claire Bailly architecte,
doctorante en résidence à l’ENSCI-Les Ateliers dans le cadre de phénOrama, Armand Behar, artiste,
responsable de phénOrama, Louise Raguet et Chloé Adelheim étudiante phénOrama ENSCI-Les Ateliers.

Cette journée d’étude « Vivre l’espace/espace augmenté » est destinée à faire la synthèse de l’ensemble
des questions posées au cours des deux années du programme de recherche par les équipes pédagogiques
de l’ÉSAD et les étudiants, ainsi que par ses partenaires. « Générer, fabriquer, représenter » à l’ère
du numérique appelle des formes nouvelles transformant les rôles de l’économie, des techniques
et des productions. Cette journée est organisée dans l’espace central des Turbulences le 24 avril
au Frac Centre autour de chercheurs de l’EHESS, de l’ÉSAD Orléans, de l’ENSCI-Les Ateliers/phénOrama,
de Paris I Sorbonne, de la FING.  journée vivre l’espaceaugmente  frac-centre

 

Journées d’étude prévues pour le mois de juin 2015
Recherche et création : la construction d’un nouveau mode de connaissance.

Organisées par Armand Behar responsable de phénOrama (Ensci/Les ateliers) et Antonella Tufano
architecte et chercheur au Gerphau (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette)
avec le soutien du Labex cap. (suite)

 

 Qu’est ce que l’acte de création ? Gilles Deleuze

 

Les matins infidèles – l’art du protocole.
Exposition au Musée National des Beaux-Arts du Québec.
l'art du protocole

 

 

 

 

 

FAUT-IL RÉDIGER LES MÉTHODES
DE LA RECHERCHE EN DESIGN ?

journée d’étude le 2 octobre 2014 à l’Ensci/les ateliers

salle

 

 

 

 

 

 

atelier labex cap 2014 table ronde « enseigner la création »
à l’Institut Nationale d’Histoire de l’Art

hicsa-09-copie

 

 

 

 

 

Labex cap séminaire projet progettazione 

DSC_0201

 

 

 

 

 

séminaire proposé par le groupe de recherche : Antonella TUFANO / Gerphau-ENSAPLV,
Sophie PENE / Paris Descartes, Agnès LEVITTE / CRAL-EHESS, Girolamo RAMUNNI
/ CNAM-HT2S, Armand BEHAR / ENSCI Odile NOUVEL / conservateur
honoraire aux Musée des Arts Décoratifs

 

L’expérience esthétique – Yves Michaud – Philosophie de l’art, Poïétique,

Théorie des beaux-arts – 54 mn – UTLS au lycée – 2008

UTLS-au-Lycée-Good

 

 

 

 

 

 

 

Lire la doctrine, faire le projet
Conférence de Daniel Guibert à l’Université de Montréal – Faculté de l’Aménagement-Ecole d’Architecture.

Lire la doctrine d’architecture pour en dire les cadres conceptuels, constater comment ce discours fonctionne, comprendre comment la volonté instrumentale s’explique et s’argumente, suivre les lignes argumentatives, les diverses rhétoriques. Donc prendre contact avec son fonds et le déplier. Fonds dont la surface textuelle se forme de Traités et de Livres, d’Essais, Cours et Manifestes, d’Appels ou Points de doctrine et autres Manières de bien penser l’architecture et son projet. Sans omettre quelques exégèses historiennes et floraisons médiatiques : toutes surfaces textuelles faisant-fonction-de-théorie. Lire ainsi la doctrine prédispose à construire une organisation hypothétique autant que critique du passage de la doctrine au projet. (suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*