studio de création

La méthodologie de recherche mise en place dans le studio de création consiste
à s’appuyer sur les données produites par les instituts de statistiques pour imaginer
la ville de demain. Il s’agira d’inventer des récits urbains en détournant les méthodes
utilisées par les statisticiens. Récolter, traiter et analyser des données pour produire
des formes poétiques.

1. Collecte de données urbaines :

Afin d’identifier les phénomènes en cours il s’agit dans un premier temps de collecter
les données écologiques, géographiques, sociologiques ou historiques liées à une ville
de votre choix. Ce travail d’identification s’accompagne d’une collecte d’images,
de sons, de films,… qui représente et documente sur le phénomène cerné.

Enregistrer, décrire, collectionner,… cette première étape s’intitule : « Cité-philie ».

2. Croisement des indicateurs pour définir des tendances :

Vient alors le temps de la « Cité-graphie », c’est à dire le temps de l’analyse des données,
du traitement de l’information et de sa visualisation. Il s‘agit là de croiser les phénomènes
pour créer une tendance qui puisse permettre de penser, représenter et modéliser les futurs
développements urbains d’une ville. Cette analyse prédictive sert de base à la création
de nouvelles cartes de villes.

3. Création d’un récits urbains à partir des prédictions :

Ces cartes servent de base à la création d’un récit ; entre prospective et science-fiction.
Des récits qui renseignent, informent sur la vie des habitants de cette ville fictive à venir :
son architecture, ses jardins, ses activités, ses comportements, ses usages,…

Il s’agit de produire pour cette étape baptisée « Cité-logie », un livret, une « bible »
qui regroupe toutes ces connaissances.

4. Définition et formalisation d’un projet de ville imaginaire :

Il s‘agit alors de créer des dessins, des maquettes, des animations 3d ou vidéo
d’une architecture emblématique de votre monde imaginaire. Ces éléments serviront
de base à la production d’une exposition. Un accrochage qui permettra d’aborder
la question du commissariat d’exposition intégrant ainsi les notions de :
scénographie, médiations culturelles, communication,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*