séance de travail du 25/10/2012

Compte rendu de séance séance du 25 octobre 2012

Visite des ateliers de l’Ensci pour les élèves extérieurs à l’école :
Ateliers métal, bois, maquette, CFAO, studios vidéo, photographie.

Constitution du groupe sur une base de 18 élèves :
élèves en formation initiale (Ensci) élèves en post-diplôme (Ensci – Mastère CTC)
élèves master 2 (Université saint charles) élève Ens Cachan (absent)

Formation des groupes à partir des intuitions des élèves suite à notre première
intervention du 18 octobre. Pour former les groupes j’ai fait un tour de table en demandant
qui voulait travailler seul. 3 personnes ont souhaité travailler seul. Ces 3 personnes ont alors
exposé leurs premières intuitions de travail. J’ai alors demandé à l’ensemble des élèves
d’exposer leurs premières pistes de travail. Des grandes lignes de travail sont apparues :

. Objet interaction,
. Relationnel interhumain,
. Le public comme oeuvre,
. La lumière,

Organisation des groupes autour de ces grandes problématiques qui ont subi
de nouveaux changements. Au final il existe 5 groupes de travail et finalement
1 seule personne Clément a souhaité rester seul.

Résultat de la concertation :

Groupe 1 (camille, ingrid) : le souvenir
Groupe 2 (louise, louis, danko) : mécanisme d’action par la main,
Groupe 3 (azza, thomas, szonja, alexandra) : objet interaction,
Groupe 4 (anita, lisa, louise): relationnel interhumain
Groupe 5 : (cristian, cem, cristen, winashu, vinn, andrea) ombre lumière objet interaction.
Individu clément : sensation
Groupe 6 : Josh, Nicolas

Ces problématiques sont comme des indicateurs pour la formation des groupes.

Organisation de la salle :
Nous étions tous autour d’une grande table constituée de petites tables. Dès qu’un
groupe se formait il devait de sortir de la réunion en prenant une table
pour commencer à travailler.

Amorce du travail :
Première consulation du groupe 3. L’approche prédagogique a consisté essentiellement à lancer
des dynamiques de travail pratique et conceptuel en se concentrant sur la méthodologie de
création. Le groupe a parlé de son envie de travailler sur des réactions humaines face une situation.
exemple : réaction de peur face à une araignée suspendue à son fil. L’intérêt étant porté sur la réaction
physique de la personne. Je leur ai alors proposé pour la prochaine séance de filmer des personnes
qui réagissent à un évemenent en cachant l’événement. L’image serait divisée en deux. A gauche
l’araignée cachée, à droite la réaction de la personne visible. Référence à l’exposition
de Sophie Calle à la Galerie Perrotin. L’artiste a filmé les yeux des personnes qui ont vu pour
la première fois la mer.

L’usage dans l’art, panorama d’oeuvres :

Roman Signer, Francis Alys, Marcel Duchamp, Fabrice Hyber, Joseph Beuys,
Cartsern Holler, Bertrand Lavier.
Nous avons insisté lors de cette présentation sur 3 approches. Les artistes qui
par un déplacement d’objet « ready-made » annule l’usage. Duchamp, Hyber, Lavier.
D’autres qui produisent de l’objet/ à manipuler/à expérimenter : Cartsern Holler,
D’autres qui créent des formes et produisent de nouveaux usages
par détournement : Roman Signer
Et d’autres qui créent de nouveaux usages par l’invention de situations : Joseph Beuys.
Entre design et art : la performance
Lors des recherches pour préparer l’intervention de ce jeudi il est apparu que la performace est
certainement la pratique artistique la plus proche du design. Pourquoi ? Car le designer pour produire
de la forme procède ainsi : Détection dans la société de nouvelles situations, inventions de nouveaux
usages, création de l’objet.
L’horizon n’est pas bien-sûr le même mais il y a dans la méthode de grandes similitudes à l’endroit
notamment de la situation. C’est encore à développer mais il me semble qu’il y a là quelque chose
passionnant. Ce document de ce point de vue très instructif.

Sur le pas de Francis Alys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*