Marque et design

par benoit heilbrunn
prof. à escp europe et à l’institut de la mode

a travaillé dans une agence design et innovation à lyon.a travaillé sur l’extension de marque à travers l’innovation et le design

ancrage dans la sémiotique

cours à compléter.
le mot design est un mot récent en 1959 en français

le lien entre le design et signe : signum, notion de marque, de signe , d’empreinte
signum > disegnare ; à la fois  tracer le contour et former le projetle plan du projet et la mise en forme.

design qui vient des sciences de l’ingénieur
et une culture décorative plus latine, qui caractérise les cultures latinesen France, on « rabat » le design au dessin et ce faisant on oublie la notion de projet : le dessein

le design est l’articulation entre le dessin et le dessein.
il va travailler sur des objets.
un designer a une passion pour le monde matériel, mais qui va donner une forme matérielle d’après un projet.

Il y a une structure homothétique entre le design et la marque.
saussurre : le sens n’existe que dans la différence. et un signe articule au moins deux dimensions ces deux dimensions : le contenu et l’expression

les mots et les choses de michel foucault

les éléments de la marque sont des éléments figuratifs.ce sont les éléments d’identification.la reconnaissance est liée à l’identification, que cela soit pour une personne ou pour une marque.
il faut une vision de son univers, il faut une ambition et il faut une mission.

que sais je sur la marque et sur le logo
le désir est basé sur l’attente et sur la rivalité entre les individus.rêne grisard, la violence et le sacréle désir se construit socialement dans la compétition.

boucicaut
libre accès de la marchandise
affichage du prix
les soldes
il a inventé les spectacles sous la verrière du bon marché, etc …

une marque ne peut pas exister sans éléments figuratifs, ne peut pas exister sans le designdes dispositifs d’intermédiation marchande

on est passé de la
commodité > le produit > le service > l’expérience
georges Dumezil
. la fonction de souveraineté. pour une marque cela veut dire asseoir une expertise et une légitimité.la marque doit développer un système de croyances et de comportements
. la fonction guerrière. la capacité qu’à la marque d’imposer ses identifiants de marque et déployer des codes et donc des armoiries
. la fonction de reproduction. doit permettre le déploiement de la marque en terme de marché, cible, de produits, …
les grandes marques se sont fondées sur le savoir fairecela renvoie à un problème de différenciation. on est une société qui discourt beaucoup sur la différentiation mais qui en produit très peu.

l’identité c’est la constance d’un projets appuyer sur des éléments de reconnaissance mais les faire évoluer pour faire vivre le projet.

le triptyque de la marque : il faut qu’il y ait des principes directeurs, des principes qui vont diriger l’action.

 

Ce contenu a été publié dans Marque et design. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*