La révolution numérique, suite

par Jacques François Marchandise

en écho au fablab, …

> Le frottement entre les compétences

> Les approches autour du prototypage rapide, que l’on connaît très bien dans les applications web, c’est le fait de pouvoir mettre en forme très rapidement.
Il y a une possibilité de prototypage rapide que l’on connaît bien dan sle web, les barrières d’entrée à l’innovation sont très très basses.
Avec le Fablab, on descend les barrières, je peux faire de l’essai erreur, je peux faire de la Béta,
On s’est habitué à vivre en béta permanente …

> L’idée de remise en commun
une forge : idée de mise en dépôt de codes informatique.
enrichissement par d’autres développeurs, et progressivement émergence pour les projets les plu murs d’une communauté de développement et d’une communauté d’usagers.
La modalité de la forge est passionnante pour l’idée d’innovation et de co innovation.
Une partie de cela repose sur la modularité et les possibilités de combinatoire.
sourceforge.net
Les fablabs, si ils rentrent dans une logique de partage, peut s’inspirer de ces mêmes modèles.

> Observer les usages de quelque chose qui change tout le temps.
Le contexte d’innovation permanente est un enrichissement pour la conception mais on n’est jamais tranquille… avec l’injonction à innover. Cela correspond à des systèmes sociaux techniques, mais aussi à des catégories changeantes. A la fois stressant (changements fréquents) et rassurant (car ce qui ne fonctionne pas un jour fonctionnera demain).
Incertitude d’usages, y compris lorsque on l’améliore.
Dans cet univers où tout change, les choses qui ne bougent pas deviennent rassurantes car stables. Ex. Google malgré une abondance de services et de changements permanents a sa page d’accueil qui ne change pas.
Le pomme C, pomme V, pomme X vient du macintosh et a été suffisamment robuste pour durer.

L’histoire du Copier – Coller

fr.wikipedia.org/wiki/Copier-coller

> La « gratuité » du logiciel.
Comment marche le business du gratuit.
Pour une entreprise, une partie du temps de travail est réservé pour le travail pour  la communauté open source, parce que à terme ils y gagnent et d’autre part.
L’économie de la réputation, les gens contribuent à la communauté Open source parce que cela les fait connaître.
Le business du logiciel libre, le logiciel libre est utilisable en l’état mais il peut avoir besoin d’être ajusté et donc il y a un business autour, d’où l’économie de la réputation.

La description par l’argent n’est pas la définition satisfaisante car on est dans un univers d’abondance, et les modèles basés sur la rareté ne fonctionne pas.

> Empowerment, la capacitation
Une partie de la capacitation ‘est aussi permettre de laisser de l’espace libre, de laisser du vide. prévoir qu’il y ait de l’imprévu.

Ce contenu a été publié dans La révolution numérique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*