internet et problèmes identitaires

«sur l’internet, personne ne sait que tu est un chien».( dessin de P. Steiner, The New Yorker, édition du 5 juillet 1993
Comme le montre cette illustration, internet permet de diffuser n’importe quel type d’information, de rencontrer des gens, de jouer en réseau…, en se cachant derrière un pseudo. Ainsi, l’internaute peut s’inventer une identité nouvelle à chaque fois qu’il se connecte ou tout simplement jouer sur une double identité en ayant une vie complètement différente sur la toile et dans la vraie vie. Quels risques cela comporte? Cette double identité est elle nécessaire?

– Pourquoi l’internaute triche-t-il?

_ Depuis l’invention des télécommunications et surtout le développement du minitel, on a vu se développer les pseudos, fausses identités et mensonges. Puisque désormais les gens pouvaient communiquer sans s’être jamais vu, (notament grâce aux « minitels roses ») ils avaient la possibilité de se décrire comme ils le souhaitaient et de s’inventer par là même une apparence et une identité qui leur convenaient mieux. Avec le développement de l’internet, cette tendance s’est généralisé. Désormais, on parle d’identités numériques (voir l’article de cédric), pour qualifier la vie de l’internaute lorsqu’il est connecté, nécessairement différente de sa vie réelle. On a vu apparaître sur la toile un véritable jeu de rôles où les utilisateurs s’identifient à des avatars, personnages immaginaires qui vivent pour eux toutes les expériences qu’ils ne peuvent trouver dans la vie réelle.
_ On constate ce phénomène à tous les niveaux de l’internet: dans les groupes de discussions, les jeux en réseau, les formulaires et enquètes, mais surtout sur les MOOs. Ce sont des programmes de jeux à utilisateurs multiples où l’on peut naviguer, faire la conversation, construire son monde et le partager avec les autres. Le premier pas d’un « nouveau connecté » consiste à décrire l’identité de son personnage.  Ainsi, on peut changer de sexe, d’occupation, de caractère etc… étant totalement libre dans la description. On peut choisir égallement d’interpréter plusieurs personnages.

– Quels sont les problèmes liés à ces identités numériques?

_ Le numérique par sa dimension virtuelle excite l’imaginaire. La vie sur internet, ou lors de jeux vidéos, appartient à un univers parallèle, qui échappe aux lois physiques. L’effet peut donc être comparé à un psychotrope, et peut amener à une « technodépendance ». L’internaute régulier peut donc se construire deux vies: l’une réelle qu’il juge souvent morne, et l’autre virtuelle dans laquelle il peut apparaître selon l’image qu’il veut donner de lui et avec laquelle il triche en permanence. D’où peut naitre à la fois une perte de repère dans le monde réel et une schizophrénie entre différentes identités.
_ La schizophrénie est donc sousjacente dans ce rapport avec le net. En effet, à partir du moment où on commence à mentir sur soi, on est obligé de se réinventer une personnalité qui doit être cohérente pour ne pas être démasqué. L’implication est donc beaucoup plus forte que dans un simple jeu de rôles et peut influencer vraiment sur le psychisme de l’internaute. Le mieux ne serait-il donc pas de dire toute la vérité et rien que la vérité? Certains, et c’est très courent dans ce jeu de mensonges vont jusqu’à changer de sexe le temps de quelques connexions, soit pour « voir ce que ça fait », soit pour s’amuser au dépend des personnes qui seront connectées en même temps que lui ou elle. Il est intéressant de constater à quel point les gens sont différents dans la « vraie vie » et dans leur « vie numérique ». Les adeptes du tchat ont d’ailleurs été souvent déçus par cette constatation. Alors que l’intéret même de ces forums était de faire se rencontrer les gens, on s’est apperçu que les utilisateurs s’entendaient très bien sur le net mais étaient complètement déçus lors de leur rencontre physique, à cause de ces personnalités déguisées. On constate donc un changement dans les relations entre les gens, les forums de rencontre ne seraient-ils pas devenu des forum de discussion? Les rencontres par ce biais sont-elle encore possibles si le fait de tricher sur internet est un mal nécessaire?

– Tous ces mensonges sur nous même sont-ils normaux, voir nécessaires?

_ Je vous invite tout d’abord à consulter la réaction d’un internaute sur le sujet (c’est sur un site spip!). Pour lui, Cette « désidentification » est nécessaire pour se protéger. Puisque l’internet est un espace public, il apparaît nécessaire de faire attention à ce que l’on dit (on écrit) en public. La meilleur façon de protéger sa vraie vie de ses prises de liberté sur le net est donc le pseudo. Pour lui, chaque identité prise et inventée sur le net n’est qu’un changement de peau tel que le vie n’importe quel acteur lorsqu’il joue un rôle. De plus pour de nombreux utilisateurs, l’extraordinaire espace de liberté qu’est internet est un moyen d’assouvir de nombreux fantasmes. Sans parler des choses malsaines qui circulent sur la toile, qui n’a jamais rêver d’être le roi d’un pays ou un héros qui sauve le monde? Ces envies sont réalisables grâce au numérique, n’est ce pas là un bien pour un tout un chacun? N’est-il pas plus raisonnable d’assouvir ses fantasmes grâce au numérique puisque cela reste de la fiction, plutôt que de les réaliser dans la vie réelle?
_ Les internautes ont également découvert une nécessité de mentir pour se protéger de l’emprise commerciale de la toile. Quelqu’un a rajouté à l’illustration du début « … but they know that you buy dog food! » -« mais ils savent que tu achètes de la nourriture pour chien »]. Par exemple,une récente enquête du Journal du Net indiquait que plus d’un internaute sur trois mentait quand il jugeait indiscrètes les questions d’un formulaire en ligne, près d’un sur quatre mentant même « systématiquement ». Pour éviter d’être pister par les nombreux cookies et d’être cibler par les nombreuses marques qui se servent d’internet pour repérer les cibles de leurs publicités. Une étude de l’institut Pew Internet & American Life Project, parue en août 2000, estime également que 24 % des internautes américains ont déjà déclaré des informations fausses de façon à dissimuler leur identité réelle aux sites web ; 5 % disent avoir eu recours à des services d’anonymisation de la navigation sur le web. Ne devons nous pas percevoir dans ces mensonges une utilisation intelligente d’internet?

Pour conclure cet article, nous pouvons dire que le débat sur le changement d’identité sur le net et le même que celui qui avait lieu il y a quelques années sur les jeux de rôles, ou bien avant sur les films violents à la télévision. Nous rendraient-ils plus malades psychologiquement ou seraient-ils là pour nous défouler afin d’avoir une vie plus saine? Ce débat est loin d’être clos, nous terminerons donc par cette juste remarque de Michel Elie, de l’O.U.I. [(Observatoire des Usages de l’Internet ) : « Internet n’est qu’un outil qui reflète et amplifie les qualités et les défauts de ceux qui l’utilisent ».

Ce contenu a été publié dans Enjeux et usages des TIC (octobre-décembre 2003), RISQUES POUR LA SANTE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*