Exercice 1 – l’autoportrait

 

Bonjour à tous,

Voici le premier blog du cours de sémiotique de l’ENSCI. Ce cours se déroule en six séances de 3h30. A la fin de chaque séance, un exercice est demandé aux étudiants, soit cinq exercices en tout. Pour valider le cours, les étudiants doivent, en plus de leur implication générale dans le cours, avoir rendu au moins trois exercices correctement (en suivant les consignes et dans les délais).

Le premier  exercice est un autoportrait. Il n’y a aucune exigence de ressemblance figurative, en revanche, il vous est demandé d’identifier trois systèmes signifiants (codes ou langages) qui sont utilisés dans cet autoportrait. Aucune réponse ne sera considérée comme « éliminatoire », elle sera plutôt matière à débat lors du prochain cours. Pour savoir si c’est un système, demandez vous s’il contient un réseau de différences qui font sens

Il vous est demandé de poster sur ce blog, AU PLUS TARD LE LUNDI 21 MARS, une version numérisée de votre autoportrait, et d’offrir lors du prochain cours l’original à votre cher enseignant, qui ainsi se constituera une  collection d’oeuvres de futurs grands designers 😉

A propos de collection, ce lundi 14 mars se tient à l’hotel Drouot Montaigne une vente intéressante de pièces de design (cf. BAM deMars 2011). Je vous propose une petite visite de l’exposition ce dimanche 13, de 13h à 15h (au 15 avenue Montaigne). Ceux qui seront intéressés par le processus de vente aux enchères pourront ensuite y aller le lundi soir, pour connaître un peu mieux les côtes actuelles du design.

A bientôt

Aymeric d’Afflon

Edit : Voici quelques rendus ayant passé toutes les barrières technologiques :



Notez l’efficacité maximale de Fanny, qui trouve 7 systèmes signifiants dans son autoportrait : – l’écriture ; – le vêtement ; – la coiffure ; – la couleur ; – le geste ; – le support ; – le tracé. Elle s’appelle Fanny, c’est une jeune fille dynamique, qui a envie d’être heureuse, n’est pas si différente des autres… Et aime se simplifier la vie, ce qui est une grande qualité pour une designer !

Quant à l’autoportrait de droite, une question reste en suspens : ne devrait-elle pas choisir d’inverser la position du « non » et du « oui » ?…

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*