Conclusion de l’enquête e-book jeunesse

L’avénement de l’e-book concerne plusieurs acteurs aux intérêts singuliers. Alors que les fabricants de tablettes se réjouissent et flairent le coup facile, les éditeurs se voient dépendre d’un nouveau support dont ils n’ont pas l’habitude. Les équipes éditoriales se transforment, augmentées de développeurs, de designers graphiques, de « community manager ». Les contenus aussi évoluent vers de plus en plus d’intéractivité entre le lecteur et le support. L’oeuvre nativement numérique prend le vent, promettant plus de résultats que les livres numérisés qui, pour les enfants, ne sont pas suffisamment en adéquation avec le support. Qui dit oeuvre numérique dit nouveau modèle économique, nouveaux moyens de diffusion et surtout accroissement des possibilités de partage. Le lecteur est au coeur d’un réseau où l’offre est si facilement accessible qu’elle questionne le respect des droits d’auteurs. Enfin, le support permet de nouvelles narrations, complémentaires du papier qui s’attardent d’avantage à développer l’éveil de l’enfant et sa créativité.

PDF de l’enquête : clementine pellegrin – ebook jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*