Le livre numérique, une opportunité pour les fabricants de supports

L’e-book n’existe pas sans support. Pourtant son texte est bien plus nomade qu’il l’était pour le livre papier. Jean Sarzana parle de rupture d’unité entre texte et support. En effet, alors que papier et texte étaient indissociables, le contenu numérique s’adapte à une multitude de supports, on parle d’interopérabilité. Si la tablette et la liseuse sont les préférées des lecteurs, le contenu numérique peut être lu sur des appareils numériques plus répandus comme l’ordinateur, le smartphone… Mais le confort de lecture est déploré pour l’ordinateur qui est fixe, le téléphone dont l’écran est trop petit, ce qui fait la part belle aux nouvelles tablettes et liseuses. Et les maisons d’éditions attendent avec impatience les résultats des ventes de Noël pour lancer plus de numérisations.

Dans l’offre jeunesse, la tablette est en top 1 des ventes. Les liseuses mono taches au contenu uniquement disponible en noir et blanc attirent peu les enfants et s’adaptent mal aux applications jeunesse qui mêlent souvent l’image au son et à la vidéo.

skitched-20100331-024629

L’offre de la tablette d’abord familiale tend à s’individualiser, à l’instar de l’ordinateur devenu personnel. Ainsi, l’ipad de papa et maman assez fragile et plutôt cher pourrait bien disparaître des mains des enfants  au profit d’une multitude d’offres spécifiques dont l’initiative de production ne tient pas toujours aux fabricants de matériels électroniques. La tablette Gulli des chaînes Lagardère Active en est l’illustration. Le diffuseur s’adresse au plus de 5 ans et espère un an après sa mise sur le marché en décembre 2012 atteindre 600 000 ventes. Pour 200 euros, soit la moitié du prix d’un ipad, Gulli promet un environnement « fun pour les enfants, sûr pour les parents » cerné d’une coque verte en silicone anti choc.

gulli

La multiplication de supports de diffusion donne à Gulli un impact plus fort sur le marché, une fidélisation accrue du client et une offre renouvelée pour toucher une nouvelle cible.  « L’enfant retrouve alors ses héros préférés de la télé » déclare Gwennaëlle Le Cocguen, directrice internet et nouveau usages chez les chaînes Lagardère Active.

Notons qu’une certaine confusion est entretenue entre support et contenu puisqu’aucune application étrangère à l’environnement Gulli ne peut être téléchargée. Avec cette tablette, on fait la promotion d’une marque pendant que l’on lit son histoire du jour. L’image de marque du diffuseur est mise en avant, là où le papier communiquait assez peu l’identité de la maison d’édition.

En conclusion, par rapport à une tablette pour adultes, la tablette Gulli est :                      La propriété de l’enfant. Mais les applications aussi lui appartenaient sur la tablette familiale.                                                                                                                           Moins chère. Mais uniquement dédiée aux enfants                                                           Plus sûre. Mais peu diversifiée car limitée à l’offre Gulli                                                     Plus solide. A moins qu’il ne suffise aux fabricants de tablettes de proposer des coques.

iguy_ipad_case_green

 

Références :

http://bernardthomasson.com/2012/03/16/peur-du-livre-numerique/

Impressions numériques, Jean Sarzana aux éditions Publie.net

Témoignage de Gwennaëlle Le Cocguen, directrice internet et nouveau usages chez les chaînes Lagardère Active recueilli lors des conférence du MÏCE au salon jeunesse Montreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*