Technoscepticisme ou Comment la pensée de Jacques Ellul continue-t-elle d’être pertinente aujourd’hui ?

1ère Partie

Jacques Ellul

Jacques Ellul (1912-1994) est un professeur d’histoire du droit, sociologue français et théologien protestant. Il est né et mort dans l’agglomération bordelaise où il a vécu la quasi totalité de son existence. Surtout connu comme penseur de la technique et de l’aliénation au XXe siècle, il est l’auteur d’une soixantaine de livres et de plusieurs centaines d’articles. La trilogie qui nous intéressera est composée de : La Technique ou l’enjeu du siècle (1954), Le Système technicien (1977) et  notamment Le Bluff technologique (1988) ; les deux derniers étant publiés à la naissance du système informatique. Jacques Ellul a en effet consacré l’essentiel de sa réflexion à l’impact des techniques sur les sociétés contemporaines, des années 50 à 1998.

Selon lui, la technique est la recherche et l’utilisation du moyen absolument le plus efficace. Elle constitue la clé de notre modernité. En voulant domestiquer la nature les hommes ont créé un environnement artificiel beaucoup plus contraignant. L’homme moderne croit se servir de la technique et c’est lui qui la sert. Il est devenu l’instrument de ses instruments. Le moyen s’est transformé en fin, la nécessité s’est érigée en vertu, la culture technicienne ne tolère aucune extériorité.

Ellul na jamais dit que la technique ne faisait rien de bien. Il faut placer son discours dans un contexte où tout le monde est fasciné par la technique et ne voit en elle que des aspects positifs. C’est donc en réaction à cela qu’il s’applique à montrer ce qu’il y a de moins bien et quels sont les aspects négatifs à ne pas négliger.

« D’être  opposé à la technique est aussi absurde que de dire qu’on est opposé à une avalanche de neige ou à un cancer. C’est enfantin de dire que l’on est <opposé à la technique!> » page 9 Le Bluff technologique

« Le développement de la technique n’est ni bon, ni mauvais, ni neutre (…) il est impossible de dissocier les facteurs [qui composent la technique] de façon à obtenir une technique purement bonne » page 55 Le Bluff technologique

Technique et Technologie

Voici d’abord un petit rappel philo pour mieux comprendre toutes les mises en cause de la technique chez Ellul :

La technique se trouve dans un très grand nombre de comportements et d’activités qui ne nécessitent pas toujours l’existence d’instruments. Sa caractéristique principale est d’être une activité finalisée, tendant vers un but.  Cette finalité doit être visée à l’aide de moyens extérieurs à l’acte lui-même. C’est l’homme qui manifeste le plus la capacité de technique puisqu’il peut penser les moyens à employer. On a alors proposé cette définition : « la technique est la mise en œuvre de moyens orientés intentionnellement et méthodiquement en fonction d’expériences, de réflexions et parfois même de considérations scientifiques ».  Cette définition met en relief le rapport entre les moyens et les fins. La technique ne procède pas par le hasard, elle obéit à des règles et des méthodes qui la rendent facilement transmissible.

« La technique s’est développée avec l’humanité et fait partie d’elle. Elle constitue d’abord pour l’homme un instrument de maîtrise car elle le libère d’un certain nombre de contraintes naturelles : l’outil a pour vocation première d’être utile. Mais avec le temps, la technique est également vécue comme un instrument de puissance. D’autant qu’elle procure au corps différents instruments qui en sont comme les prolongements. Destinées à augmenter ses capacités »

 Cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/Technique

Le mot technologie, entré dans la langue française en 1657 signifie étude des techniques et des outils ou discours sur la technique. La confusion entre technique et technologie est courante. Dans un sens dérivé, et par extension, on nomme technologies les techniques dont l’ensemble crée un domaine industriel nouveau.

 

Pour continuer à comprendre l’influence que peut avoir Ellul aujourd’hui, la 2ème partie introduira son livre Le bluff technologique (1988)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*