Des e-textiles et une « peau » de robot sont présentés à l’IEDM 

Le pentacène a également permis une application plus exotique, les textiles électroniques, dans un projet effectué à l’Université de Berkeley (Californie). Des chercheurs du département d’ingénierie électrique et d’informatique ont conçu un process pour la fabrication de transistors à pentacène directement sur des fibres qui utilisent des masques perforés tissés.

Bien que la viabilité des transistors de pentacène ait été démontrée dans le passé, les procédés utilisés pour les définir ont été inspirés de la photolithographie qui n’est pas compatible avec les procédés textiles. Cette nouvelle technique pourrait permettre aux usines textiles existantes de créer de réels textiles électroniques, indiquent les chercheurs. extrait de http://eetimes.eu//

Dans une autre application exotique, des piles de transistors organiques de pentacène ont été intégrées dans une feuille flexible pour créer une « peau » sensible à la pression pour des robots au Quantum Phase Electronics Center de l’Université de Tokyo. Les piles de capteurs sont disposées par couches sur des films de polyimide. Ce produit pourrait être réalisé à l’aide d’une technologie d’impression sur grande surface pour créer des membranes flexibles à faible coût capables de conférer aux robots un sens du toucher semblable à celui de la main humaine. Ils deviendraient ainsi plus agiles qu’avant, concluent les chercheurs.

…intéressant !